Résidences métisses

 

Les “résidences métisses” ont pour objectif de rejouer une rencontre entre artistes africains, caribéens ou afro-américains d’une part, et européens de l’autre, sur le modèle de celles qui se sont produites sur le continent américain et dans les Caraïbes du 16e au 19e siècle et ont abouti à la création du banjo et de son répertoire, puis de tous les styles successifs de musique afro-américaine.

 

 

Nous souhaitons que des écoliers et collégiens soient impliqués dans le processus de création par des séances d’observation et d’écoute des progrès de la collaboration, puis de participation musicale : chant et pratique instrumentale dans la mesure de leurs possibilités en préparation d'un concert-restitution; afin d’appréhender concrètement la façon dont les échanges d’influences musicales peuvent aboutir à la création d’un nouveau style métissé.

 

A l’attention des festivals de musique du monde, de blues, de jazz, de musiques actuelles, et des diverses structures culturelles  d’Europe, d’Afrique, des Caraïbes et des Etats-Unis : nous cherchons des résidences et co-productions pour finaliser ce projet. 

 

En savoir plus sur les séances musicales :

Ouida-Bronx, la route du rap

Houn Ho Dié

La première "résidence métisse" s'est déroulée du 5 au 27 février 2013 à Cotonou, pendant la tournée de création du spectacle “Banza banjo solo” au Bénin et Togo avec Jean Adagbenon, percussionniste, batteur, compositeur et chanteur béninois.

Nous avons joué ensemble et décidé d’initier un projet musical autour des métissages culturels provoqués par la traite esclavagiste transatlantique nommé Houn ho die - “Voici la voix du sang” (en Fon).

 

Toutes nos expériences et influences sont mises au service d’une création sans a priori : Polyrythmies Goun, Fon, Youruba héritées des couvents Vaudou, musiques traditionnelles et modernes béninoises, nigérianes, ghanéennes, congolaises, ivoiriennes… pour Jean. Musiques irlandaise, écossaise, bretonne, française pour moi.

Et pour nous deux, toutes les musiques populaires afro-américaines.

 

Nous prévoyons une nouvelle résidence et la création du spectacle à l’Institut français de Cotonou, probablement en 2014/15.

Houn Ho Dié : Jean Adgbenon avec Agla et Alêklé, PC avec son gourd banjo
Houn Ho Dié : Jean Adgbenon avec Agla et Alêklé, PC avec son gourd banjo

contact

Pierre-Claude Artus
6 rue Roiné - Trentemoult
44400 Rezé - FRANCE
Tél. 02 40 75 23 10
Mob. 06 16 79 10 36
artus-pierre-claude@orange.fr

Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.